Solution à l’alopécie androgénique et à la calvitie : quand recourir à la tricopigmentation ?

L’alopécie androgénique ou calvitie est un problème évolutif qui touche 70 % des hommes, et tend à s’aggraver entre 18 et 45 ans. Face à ce fléau, la solution idéale est le recours à la tricopigmentation en Belgique, méthode qui vise à injecter des pigments biorésorbables dans le cuir chevelu. À quel moment y recourir préférablement ? Réponse d’un tricopigmentiste professionnel ci-dessous.

Alopécie androgénique ou calvitieAlopécie androgénique et calvitie : quel est le moment le plus opportun pour consulter un tricopigmentiste ?

Aucune statistique nationale ne fait état d’une tranche d’âge opportune ou d’un délai idéal d’intervention pour les patients souffrant d’une perte graduelle de cheveux due à une influence hormonale. Cela étant, les spécialistes affirment qu’il n’est pas rare que leur patientèle leur confie que si elle avait été au courant plus tôt de l’efficacité de la tricopigmentation du cuir chevelu, elle aurait entrepris les démarches nécessaires bien avant.

En dépit de son caractère breveté, indolore et efficient sur le long terme, et du résultat ô combien naturel et esthétique auquel elle mène, la méthode avant-gardiste de tricopigmentation est encore trop méconnue ou boudée. Pourquoi les gens rechignent-ils à opter pour ce procédé innovant ? Car il s’inscrit dans un arsenal de trois rendez-vous, qui peuvent sembler contraignants aux personnes n’y accordant pas une importance prépondérante. Résultat des courses ? Certains essaient une batterie d’autres solutions de prime abord moins astreignantes telles que le suivi d’un régime alimentaire particulier visant à renforcer le bulbe folliculaire, la prise de médicaments, l’application de poudre capillaire à la kératine, le port d’un postiche ou d’une perruque, ou la greffe chirurgicale de cheveux. Ces moyens présentent malheureusement une foule d’inconvénients et suscitent dans la majeure partie des cas l’insatisfaction du consommateur. Selon une étude officielle, 90 % des gens se disent insatisfaits à la suite d’une greffe capillaire, à cause d’une perte des implants, d’un rejet, de cicatrices disgracieuses ou encore d’un manque de volume. Ces mécontents finissent tôt ou tard par recourir à la tricopigmentation et obtenir enfin le résultat escompté.

La tricopigmentation : l’aboutissement d’une longue période de conscientisation

Une étude européenne démontre qu’il se passe en moyenne huit ans entre le déclenchement d’un problème d’obésité chez une personne et le déroulement d’une chirurgie bariatrique pour y remédier. Pour les personnes souffrant de calvitie, il n’existe certes pas d’étude mais la phase de conscientisation du trouble passe par plusieurs étapes analogues.

L’individu au cuir chevelu dégarni minimise dans un premier temps le problème, voire nie toute perte de cheveux. S’ensuit une baisse considérable de son estime de soi, suivie d’une prise de conscience malgré lui, opérée à travers le regard des autres ou les critiques parfois acerbes. Ce processus peut prendre plusieurs années avant que la personne intéressée ne décide de se faire aider pour recouvrer un physique agréable et la confiance jadis perdue.

Quels risques encourt-on si l’on attend trop longtemps avant d’accepter l’aide d’un tricopigmentiste ?

Les dommages collatéraux sont multiples. Il y tout d’abord cette période de souffrance, de complexes, d’envie de se cacher sous un couvre-chef, de manque de confiance en soi et de mal-être physique. Cela n’a pas de prix.

Ensuite, au plus vous attendez, au plus les solutions seront limitées. Explications : la tricopigmentation appliquée dans un centre esthétique spécialisé génère soit un effet densifié, soit un effet rasé. Si vous patientez de longues années jusqu’à avoir perdu une bonne partie de vos cheveux, le tricopigmentiste ne pourra plus vous proposer la solution de densité. Il sera contraint d’appliquer la méthode de l’effet rasé.

Pis encore : si vous vous attardez jusqu’à ce que vos cheveux virent au blanc ou au gris, le spécialiste ne pourra plus rien pour vous. En effet, il est important de garder à l’esprit que plus le follicule capillaire est foncé, plus la tricopigmentation donne un résultat probant.

Pour toutes ces raisons fondamentales, retenez bien ceci quant à la tricopigmentation : le plus tôt sera le mieux !

Les avis de nos clients

4.8/5
(5 avis)

Les évaluations sont
gérées par les outils
E-net Business

J’ai changé 3 fois d’activité prof, je dét... voir plus J’ai changé 3 fois d’activité prof, je détestais les open space au bureau, je ne voulais pas rencontré qui que ce soit. Ma soeur m’a guidée vers la Trico après un reportage à la TV. Depuis que j’ai une Trico j’ai décidé de profiter et de faire ce que je voulais. J’ai bcp voyagé et finalement rencontré qqn. Depuis j’ai un boulot qui me plait et dans lequel je suis épanoui. Merci à Elmas, Elle est excellent tout simplement. voir moins

Marc

5/5

Je déteste les aiguilles, je ne voulais pa... voir plus Je déteste les aiguilles, je ne voulais pas avoir mal. Merci à l’équipe, j’ai passé un agréable moment. J’ai même failli m’endormir voir moins

Jean-Pierre

5/5

J’avais une Trico Densité depuis 3ans, dep... voir plus J’avais une Trico Densité depuis 3ans, depuis j’ai décidé de la laisser se résorber naturellement cette année car j’ai décide de faire un effet rasé. Ca donne vraiment, je suis très content. voir moins

Kevyn

5/5

Ce qui est génial avec la Trico c’est qu’o... voir plus Ce qui est génial avec la Trico c’est qu’on ne voit rien. Je l’intègre dans mon agenda et je peux poursuivre ma journée normalement. voir moins

Christophe

4/5